vos avantages

Un lot de marque-pages

offert dans chaque colis

Votre commande expédiée sous 48h

à réception de votre règlement; compter de 2 à 5 jours supplémentaires en cas de demande de dédicace

Face à l'océan, la pointe de Trévignon

Lumières, couleurs, mouvements répondent aux portraits posés en noir et blanc des hommes de l'équipage de la SNSM. Sur une idée de Nathalie DELLIOU, Alain LE CLOAREC, photographe, nous présente une série de clichés réalisés à bord des bateaux de pêche de la Pointe et de la vedette Ar Beg au cours de l'hiver 2004-2005. Retrouvez ci-dessous la préface de ce superbe livre :Cinq heures du matin...Rendez-vous sur le quai.Les lumières des lampadaires brûlent la surface de l'eau et peu à peu on s'éloigne. Le moteur gronde sous nos pieds et sur les vagues. Premières lueurs rosées du soleil sur l'horizon bleuté. Lumière jaune des projecteurs. Brillance des cirés. Travail des hommes. Horizon lointain. Remontent les filets comme on pêche des images. Odeur de fioul. Bruit de chaînes qui glissent sur les poulies. Et roule le roulis jusqu'au port où ils vendront leur pêche sous le vent de midi.Les marins voguent à lames retroussées. Au gré du vent et des embruns, Alain Le Cloarec a suivi pendant plusieurs semaines les marins pêcheurs de la Pointe de Trévignon, dans le Finistère sud. Il a rapporté de ses sorties maritimes des images au goût de sel.Tandis que les chalutiers avancent dans... Plus
  • Parution 2005
  • Format 20 x 25 cm
  • Pages 98
  • Reliure Dos carré collé

15,00 €

Auteur

Alain LE CLOAREC

Alain LE CLOAREC

Né en 1950 au cœur de la Bretagne (Maël-Carhaix) et après des études littéraires, il choisit d’exercer le métier de photographe dans le Sud Finistère. Quinze années de portrait, de photos de mariage, de photos culinaires et un brevet de maîtrise plus tard, il devient formateur à la Faculté des métiers de Rennes tout en se spécialisant dans la photo publicitaire. 

Aujourd’hui responsable de la photographie au Studio29 de Quimper il met tout son talent au service de prestigieuses entreprises bretonnes.

Sa relation à la photographie ressemble à son parcours professionnel, basé sur la quête de la découverte d’horizons nouveaux par la photographie qui en est en même temps le stimulus et le médium.

Arrivé à la photographie à l’heure où la photographie noir et blanc amorce son déclin dans le grand public, il réalise ses premiers reportages en utilisant un appareil discret équipé d’une courte focale  qui le positionne au coeur de l’évènement, dans la lignée des ’’Leicaistes’’. La proximité par rapport au sujet reste aujourd’hui encore son mode de fonctionnement, tant dans le domaine de la recherche personnelle que dans sa démarche artistique, en complémentarité de son travail professionnel qui se fait essentiellement en studio et à la chambre 4’’x5’’. Le mouvement, corollaire de la proximité, devient une de ses constantes préoccupations et tout naturellement le flou, sous toutes ses variantes qui en est sa principale traduction . Mais il pressent que  l’arrivée de la photographie numérique  va bouleverser la photographie professionnelle et il s’engouffre dans cette nouvelle aventure avec délectation. Le reportage qu’il réalise en numérique sur les marins pêcheurs de la pointe de Trévignon est sans doute la meilleure synthèse de son travail de recherche. Dès lors l’argentique disparaît de son quotidien et sa photographie se libère en même temps qu’elle se démocratise au risque de se «déprofessionnaliser».

L’exposition «A contre courant» est une transition entre deux univers photographiques, sans amertume , sans nostalgie mais simplement comme démarche artistique à un moment crucial.

Découvrir tout son univers