vos avantages

Un lot de marque-pages

offert dans chaque colis

Votre commande expédiée sous 48h

à réception de votre règlement; compter de 2 à 5 jours supplémentaires en cas de demande de dédicace

La marée du soir

Après La Fille du goémonier (Prix Bretagne 1998) et Le Brodeur de Pont-l'Abbé, Colette Vlérick nous donne avec La Marée du soir une nouvelle évocation de la Bretagne, de ses coutumes et de son histoire. La Marée du soir s'ouvre sur le geste immémorial du pêcheur qui met son filet à l'eau et le ramène chargé de sa moisson vivante. À Quiberon et à Belle-Ile dans les années trente, la pêche à la sardine et sa mise en conserve font vivre une communauté très active et très gaie. Emile est l'un de ces pêcheurs à forte personnalité, respecté de tous, qui n'a pas volé son surnom de " Mon Cousin le Roi de la Sardine ". De son mariage avec la " Belle Angèle " est née Jeanne-Yvonne dont le rêve est de devenir institutrice. A la suite d'une violente dispute avec sa femme, Emile, dévoré par la jalousie, quitte brusquement le domicile conjugal. Angèle lui inflige une vengeance humiliante en travaillant dans la conserverie de sardines gérée par un ancien soupirant. En 1937, la tempête jette à la côte des réfugiés espagnols. Jeanne-Yvonne se prend de passion pour l'un d'eux, passion sans avenir possible mais qui renforce la jeune fille dans son idéal. Après le retour inattendu d'Emile, cette... Plus
  • Parution 4 mai 2000
  • Format 14 x 23 cm
  • Pages 310
  • Reliure Dos carré collé
  • ISBN 978-2-258-05232-7

17,00 €

Auteur

Colette VLÉRICK

Colette VLÉRICK

Colette Vlérick est née en 1951, dans une famille où se mélangent les langues et les peuples : de la Charente-Maritime au Nord en passant par l'Espagne, la Belgique et le Schleswig-Holstein.

Elle découvre le Finistère à 23 ans. Coup de foudre pour la beauté du pays et l'hospitalité de ses habitants, qu'elle n'oubliera jamais. Après un détour par Paris et la Suisse, elle trouve son port d'attache à Plouguerneau, où elle vit actuellement.

Traductrice de profession, elle s’est fait connaître comme écrivain en 1998 avec La Fille du goémonier, son premier roman, qui a rencontré un succès immédiat en librairie et a reçu le Prix Bretagne 1998. Puis, au fil des années, paraissent Le Brodeur de Pont-l'Abbé, La Marée du soir, Le Blé noir, Les Terres chaudes, Rue Frézier, L'Herbe à la reine, Les mains de Gabrielle.

Les romans de Colette Vlérick témoignent tous de son attachement profond à la Bretagne, son pays d'adoption, et s'appuient sur des recherches historiques très pointues. Elle s'attache à faire revivre des métiers sinon disparus, du moins oubliés, à décrire des coutumes et une époque aujourd'hui révolues.

Découvrir tout son univers

Nous vous conseillons également